A l’instar des in-folio, ces ouvrages de référence du XVIIIe et partant du principe que tout à chacun ne connaît pas le monde de la bande dessinée ; in cadro se veut être un panorama le plus exhaustif possible des métiers du 9e art par le biais de portraits de ses acteurs. Ainsi et au travers de ces différents portraits, vous allez découvrir toute une palette de métiers et de passions plus intéressants les uns que les autres !


Dessin de Bruno Duhamel pour incadro. Merci à lui !
Dessin de Bruno Duhamel pour incadro. Merci à lui !

Scénariste, dessinateur, coloriste.
Dans ce novembre pluvieux, j'ai profité d'une exposition de quelques uns de ses travaux à la galerie l'oeil de Jack pour rencontrer et photographier un auteur intarissable sur son travail, sa vie, ses bonheurs. Eric Herenguel.
Eric, grand bonhomme sympathique, avec des faux airs à la Top Gun, féru d'histoire américaine, prend plaisir à se raconter. En quelques instants et puisque le courant passait bien, nous nous sommes retrouvés à discuter devant un verre, parlant de tout et de rien, beaucoup de bandes dessinées, de son travail, de Lune d'argent sur Providence (une perle à mon goût)...
Puis retour à la galerie où j'ai pu admirer ses planches, de toute beauté, rehaussées d'un lavis qui faisait ressortir des blancs présents et aériens, de magnifiques illustrations originales en couleurs pour Ulysse 1781, bref, un échantillonnage de son merveilleux travail.
Cette rencontre fût brève, mais extraordinairement enrichissante.
Eric est une personne simple, accessible et d'une grande gentillesse.

 

10 novembre 2016, galerie L'oeil de Jack, Paris
Cadre : 518 x 449 mm, image : 406 x 339 mm.

Dessinateur, coloriste, scénariste.
Je connais Benoît depuis très peu de temps. La première fois que je l'ai rencontré, c'était pour rendre service et récupérer un album chez lui. Dès que je suis entré, il a eu cette simple façon de me mettre à l'aise, comme si nous nous étions vu la veille. C'est étonnant, mais lorsque nous discutons, j'ai l'impression de le côtoyer depuis bien plus longtemps.
C'est donc, une nouvelle fois, chez lui que s'est déroulée la séance photo. Dans son atelier, plus précisément ; entre son ordi, sa table lumineuse et sa doc… ses petites affaires, quoi. J'aime bien ce moment. Découvrir ces atmosphères personnelles et toujours différentes, intimes, des lieux de travail. Tantôt le fatras le plus absolu, tantôt un alignement «au cordeau» d'une table de travail, d'une étagère,… Benoît serait plutôt de cette seconde catégorie, ordonné.
Donc, dans son atelier, entouré de ses objets fétiches, il m'a expliqué sa façon de travailler, montré les goodies qu'il a édité pour ses séances de dédicaces, le magnifique tableau qu'il a réalisé de Simon, son héros, que l'on peut voir en arrière-plan de la photo. Bref, tout ce qui fait l'essence même de ma démarche.

 

18 novembre 2015, Paris
Cadre : 430 x 470 mm, image : 330 x 370 mm.

Dessin réalisé par Benoît pour incadro, lien vers la galerie.

Dessinateur. Scénariste.
C'est une nouvelle fois chez Jérémie que j'ai eu l'occasion de photographier un couple… Oui, cette fois-ci un couple ! Dessinateur/scénariste ; et les deux dans le même cadre. Et presqu'un vrai couple, puisqu'ils se connaissent depuis les années lycée, qu'ils ont dû faire les 400 coups ensemble, que la femme de l'un est amie de celle de l'autre et qu'ils partagent leurs vacances en plus de nombreux titres édités. Ces deux-là sont complémentaires… A l'effacé Ronan répond le volubile Vincent. Mais le dessinateur ne se tait pas parce que le scénariste parle trop ; non, c'est juste que Vincent exprime avec justesse les idées de Ronan. C'est étonnant comme on peut avoir l'impression de regarder les deux faces d'une même pièce…
C'était une première pour moi, bien qu'ils soient venus régulièrement en dédicace à la librairie et l'expérience à été très amusante et enrichissante.

20 juin 2015, librairie BD Flash, Chartres.

Cadre : 590 x 490 mm, image : 493 x 393 mm.

Association Loi 1901

La Ribambulle regroupe une équipe de passionnés au service du 9e art. Fort de ses 82 membres, l'association promeut la bande dessinée en se déplaçant sur de nombreux salons & festivals mais aussi via une page Facebook et bien évidemment un site internet. On peut y retrouver de nombreuses chroniques, des interviews d'auteurs, des concours,…
Présents cette fois-ci sur le salon de Luisant ; Nicolas, président de l'association ; Priscilia, rédactrice ; Florence et Jean-Pierre.

 

7 juin 2015, Luisant.

Cadre : 531 x 682 mm, image : 457 x 607 mm.

Dessinateur, scénariste.

Ça fait très longtemps que je m’intéresse au travail de Joël, j’adore son trait !

J’avais bien essayé de le contacter via les réseaux sociaux pour décrocher un rendez-vous et lui tirer le portrait, mais sans suite…

Puis, l’occasion m’a été donnée de le rencontrer lors d’un festival se déroulant près de chez moi où j’exposais des portraits incadro. Et là, j’ai découvert un artiste passionnant. Bien que cachant souvent sa timidité derrière un paravent provocateur, il lui arrive de laisser le masque à demi tomber (il ne l’est jamais totalement), alors on aperçoit un être plein de sensibilité, pétri de culture et un bosseur de premier ordre ! Il dessine tout le temps ; se lance des défis ; continuellement, sur son ordi se remet à la tâche… Designe les animaux de la savane pour le film de Jamel Debbouze «Pourquoi j’ai pas mangé mon père» ou participe à d’autres films d'animation… En cherchant un peu, on le retrouve aussi sur le net, détournant des séries animées telles que Scooby Doo ou des classiques comme Blanche Neige… Certes, ces héroïnes et autres faire-valoir se retrouvent souvent dans des situations et des positions périlleuses et sexy, mais c’est toujours un régal !

Et puis, il y a également sa série aux éditions du Lombard qu'il cosigne avec Antoine Ozanam : Klaw, histoire d'un jeune homme doté d'étranges pouvoirs...

Bref, sans le savoir, on se retrouve souvent confronté à du Jurion et pour notre plus grand plaisir !

 

Une dernière info, si vous le rencontrez en dédicace, demandez-lui une jeune femme… Les siennes ont quelque chose de touchant, d’émouvant !

 

7 juin 2015, Luisant.

Cadre : 443 x 527 mm, image : 315 x 398 mm.


Dessinateur.

Ne vous fiez pas à la mine sérieuse et renfrognée de Mircea… C'est quelqu'un de très enjoué et surtout, intarissable, pour peu que l'on aborde son sujet de prédilection : les années Vaillant/Pif. Il y a, à peu près, exercé tous les métiers. Secrétaire de rédaction, maquettiste et bien sûr dessinateur !…
Mircea est comme Obélix. Il est tombé dedans quand il était petit. C'est, en effet en Roumanie et dès quatre ans qu'il découvre la bande dessinée. Il émigre en France en décembre 1978 et de concours en publications, il n'a eu de cesse de transformer sa passion en métier. Il a travaillé avec les plus grands, a été
invité d’honneur du salon international d’Angoulême, a été publié dans de nombreux magazines… Il n'en reste pas moins quelqu'un de très humble et très attachant.

 

20 mars 2015, Clichy.
Cadre : 311 x 416 mm, image : 254 x 360 mm.


On peut retrouver Mircea sur son blog :
http://l-eusses-tu-cru.blogspot.fr/

Quand Pif et ses amis font une petite surprise à incadro…
Quand Pif et ses amis font une petite surprise à incadro…

Dessinateur.
C’était une grande première pour moi. Photographier un auteur non francophone… ni anglophone, d’ailleurs.
Mais Jérémie avait bien fait les choses puisqu’il avait prévu une interprète et c’est donc par ce biais que le dialogue a pu s’instaurer.
Ce «jeune homme» chinois, de 72 ans, sans un cheveux blanc est un virtuose de la bande dessinée ! Lorsqu’il entame son dessin fait de petites hachures au stylo bille, on y décerne tout d’abord pas grand chose. Puis au fur et à mesure, le personnage prend vie pour finalement devenir une magnifique dédicace, touchante, dynamique et pleine de couleurs.
J’ai eu l’occasion d’admirer son travail à la galerie des Editions Fei (des planches originales du Juge Bao y étaient exposées) et j’en garde un magnifique souvenir.
Cet homme est étonnant ; grave et rigolo à la fois… Il a répondu à une interview pendant que j’étais présent et ses réponses étaient réfléchies, profondes mais malicieuses à la fois. Il a eu une vie trépidante, mille vies, pourrait-on dire… et il serait trop long d’énumérer tous les métiers qu’il a pu faire, tous les aléas qu’il a dû subir mais si son visage est buriné, ce n’est que pour faire ressortir ses yeux pétillants qui ne sont jamais las de jouir de la vie…

 

14 février 2015, librairie BD Flash, Chartres.

Cadre : 633 x 458 mm, image : 570 x 480 mm.


Responsable relations libraires & évènementiel, éditions Fei.

Cette douce et calme jeune femme a pour tâche la relation avec les libraires et l'évènementiel aux éditions Fei. C'est donc elle qui gère – entre autre – un planning de dédicaces qui peut s'avérer complexe et fourni…

Mais ce n'est pas tout. En s'occupant de tout ce qui est évènementiel, elle gère également toutes manifestations organisées par la maison d'édition ou impliquant des auteurs en contrat. Les différents salons, les expositions, c'est elle aussi…
Bref, elle est sur tous les fronts et bien que l'image des éditions Fei repose en grande partie sur ses épaules, c'est toujours avec un grand sourire qu'elle vous accueille !

 

11 février 2015, éditions Fei, Paris.

Cadre : 625 x 525 mm, image : 430 x 340 mm.


Chef de fabrication.

Jean-Baptiste est la gentillesse même et il est secondé dans cette tache par sa femme et ses deux adorables garçons.
C'est un ami d’enfance de Jérémie et il pratique le même humour jovial.

Il a entre autre, été chef de fabrication mais aussi responsable d'un studio d'exécution graphique et tout cela, à chaque fois dans des sociétés ayant un rapport avec la bande dessinée.

Le métier de Jean-Baptiste est très important pour une bonne maîtrise des coûts de fabrication d'un livre. En effet, c'est lui qui va être en charge de trouver les prestataires (imprimeur, brocheur,…) avec les meilleurs rapports qualité-prix, c'est aussi lui qui va devoir trouver le stock de papier suffisant et le plus adapté au travail à effectuer et au meilleur prix et ainsi de suite sur tous les postes.

 

22 décembre 2014, Maintenon.

Cadre : 680 x 570 mm, image : 500 x 380 mm.


Scénariste, dessinateur, coloriste.

Depuis que je l'ai rencontré chez Jérémie en dédicace, j'ai eu la chance de côtoyer Bruno assez régulièrement.
C'est amusant comment ça peut se passer avec certaines personnes ; on a l'impression de toujours les avoir connues… Bruno est de ceux-là.
C'est donc très gentiment qu'il m'a ouvert la porte de son atelier. Atelier, un petit deux-pièces sur cour, qu'il partage avec quatre ou cinq autres personnes.
Comme à son habitude, je n'ai pas à lui donner des indications, il a trouvé l'expression et la pose – à moitié couché au travers de cette étagère – tout seul… Un vrai bonheur que cet homme-là !

Vous pouvez toujours acheter directement Le voyage d'Abel sur le site de l'éditeur : www.amaranthes.com

 

27 novembre 2014, Paris.

Cadre : 522 x 615 mm, image : 480 x 570 mm.

Agent littéraire.

C'est de passage à Chartres que Nicolas a eu l'idée de voir si « ses livres » étaient bien distribués. Pour ce faire, il s'est rendu chez Jérémie et c'est par le truchement de ce dernier que nous sommes donc entrés en contact.
Nicolas exerce
une profession peu commune, il est agent littéraire, mais un agent littéraire un peu spécial ; il place des livres étrangers chez des éditeurs français et vice-versa.
C'est donc à La rubrique à bulles que nous nous sommes rencontrés.

Il y accompagnait un de ses protégés qui était en dédicace.
Nous avons conversé longuement sur son métier, ses motivations et j'ai donc découvert une facette de la bande dessinée que je ne connaissais pas. C'est un passionné
, calme, tranquille et intarissable que j'ai pu photographier à cette occasion.

 

19 novembre 2014, librairie La rubrique à bulles, Paris.

Cadre : 373 x 453 mm, image : 317 x 395 mm.

Scénariste, dessinateur, coloriste.

C’est, comme souvent, à l’occasion d’une dédicace que j’ai rencontré Bruno.
Il est venu à Chartres et j’ai pu rester une bonne partie de la journée en sa compagnie. Cet auteur complet, doublé d’un éditeur depuis peu, est d’une gentillesse à toutes épreuves.
Bruno est ce que l’on pourrait appeler « un bon client ». Toujours disponible, il se place tout seul dans la lumière, trouve la pose, sourit constamment
Pour quelqu’un qui n’aime pas être pris en photo…
J’aime beaucoup son travail tant au niveau de ses séries que de ce joli one-shot qu’est Le voyage d’Abel, plus intimiste et poétique. Sur ses planches, il y a toujours à voir tellement il y met de détails et même après plusieurs lectures, on y trouve encore de nouvelles choses qui nous étaient passées inaperçues…

Vous pouvez acheter directement Le voyage d'Abel sur le site de l'éditeur :
www.amaranthes.com

 

8 novembre 2014, librairie BD Flash, Chartres.

Cadre : 372 x 472 mm, image : 290 x 390 mm.

Dédicace lors de la prise de vue.
Dédicace lors de la prise de vue.

Scénariste, dessinatrice.

C’est une nouvelle fois chez Jérémie que j’ai eu l’occasion de rencontrer Laure. Il aurait été un peu compliqué de la photographier chez elle, elle habite de l’autre côté de l’océan, à La Barbade…

C’est donc lors d’une séance de dédicaces que j’ai pu converser avec cette jeune femme à la tête bien remplie. Elle est, de base, ingénieur agronome mais pas que, puisque multidiplômée, elle a d’abord travaillé pour O.M.S. au Cambodge.

C’est à ce moment qu’elle a commencé à écrire et dessiner de la bédé .

Depuis, elle oeuvre pour Le Ministère des Affaires Etrangères en Amérique centrale et continue a créer.

 

15 octobre 2014, librairie BD Flash, Chartres.

Cadre : 275 x 565 mm, image : 160 x 440 mm.

Dédicace pendant la séance.
Dédicace pendant la séance.

Dessinateur & coloriste.

C’est à son atelier (l’ancien ; depuis il a emménagé au grenier) que Laurent m’avait donné rendez-vous et c’est autour d’une tasse de café que nous avons longuement parlé. En compagnie de sa femme, nous avons évoqué ses métiers – il est également un talentueux tatoueur – et bien sûr la bande dessinée. Cet autodidacte est intarissable dès que l’on aborde ses violons d’Ingres et alors que je ne devais pas rester longtemps chez eux, deux heures se sont écoulées sans qu’on les vît passer…

 

1er mars 2014.
Cadre : 545 x 465 mm, image : 280 x 200 mm.

Collectionneur & spécialiste d'Astérix.
Laurent et moi, nous nous connaissons depuis très longtemps.
Nous avons fréquenté les mêmes libraires, apprécié les mêmes auteurs en dédicaces.
Notre passion est commune, l’accumulation de ses preuves également.
Mais lorsque l’on pénètre dans son antre, on est comme Ali Baba. Dans cette caverne aux merveilles, Astérix règne en maître et partout où se pose
le regard, il est attiré par une statuette, un dos que l’on devine être une E.O., un emballage publicitaire, …
Comme un enfant dans un magasin de bonbons, on ne sait où donner de la tête. C’est un réel plaisir que de passer du temps chez Laurent, un privilege peut-être, mais un moment que l’on n'oublie pas assurément !

 

5 avril 2014.
Cadre : 465 x 365 mm, image : 300 x 240 mm.

Bibliothécaire. Responsable d'une médiathèque.
Géraldine préside à la destinée de la médiathèque de ma commune depuis bon nombre d'années maintenant. Sans privilégier un type de littérature plus qu'un autre, elle est à l'origine d'un salon de la bande dessinée et de l'illustration.
Sa jovialité n'a d'égale que sa gentillesse et bien que sa fonction ne soit pas toujours simple, c'est avec détermination qu'elle l'assure.

 

29 mars 2014, médiathèque, Luisant.
Cadre : 485 x 385 mm, image : 345 x 245 mm.

Scénariste.

C’est un joyeux scénariste que cet homme-là !
Je l’ai rencontré tout comme Jérôme lors d’une séance de dédicace chez Jérémie. Sa bonne humeur, il la porte sur son visage et c’est avec un sourire aux lèvres qu’il vous accueille.
Jamais à cours d’un bon mot ou d’une plaisanterie, c’est un vrai plaisir que de discuter avec lui.

 

21 décembre 2013, librairie BD Flash, Chartres.
Cadre : 500 x 500 mm, image : 350 x 350 mm.

Scénariste, dessinateur & coloriste.

Comme il est lyonnais, c’est en dédicace que je l’ai rencontré.
Je ne connaissais rien au travail de Jérôme, bien que Lincoln, sa série phare, ne me sois pas inconnue. C’est donc Jérémie qui nous a mis en contact.
Il ne faut pas se fier à sa photo ni à son héros (auquel il ressemble étrangement…) car c’est quelqu’un de charmant – charmeur, aussi – aimable et très gentil.
Durant les quelques heures que j’ai pu passer en sa compagnie, il s’est montré extrêmement disponible, racontant anecdotes et expériences désopilantes sur son métier. Mais également techniques et ficelles qu’il a appris au cours des années.
C’est une véritable découverte et un vrai plaisir que d’avoir pu l’approcher le temps d’une journée et de lui tirer le portrait !

 

16 novembre 2013, librairie BD Flash, Chartres.
Cadre : 500 x 400 mm, image : 385 x 285 mm.

Dédicace faite lors de la séance photo.
Dédicace faite lors de la séance photo.

Lecteur & auteur en herbe.

Depuis toujours, Basile veut être «bandessineur».
Il construit ses histoires au grès de ses envies. Souvent gores, elles n’en sont pas moins savoureuses et drôles.

 

8 septembre 2013.
Cadre : 625 x 760 mm, image : 410 x 450 mm.

Libraire spécialisé.

Jérémie est mon libraire.
Fatalement, c’est quelqu’un que je côtoie très régulièrement.
J’aime chez lui cette disponibilité qu’il a pour conseiller les acheteurs occasionnels comme les plus aguerris, cette jovialité et cette gentillesse qu’il cache de temps à autre derrière son air bourru… Ça m’est toujours un grand plaisir que de rentrer chez ce grand bonhomme. Il aurait pu être dépositaire Légo, son autre passion, mais les livres ont dû le choisir et il leur rend bien !

 

7 septembre 2013 à la librairie.
Cadre : 685 x 510 mm, image : 415 x 265 mm.